Le PET Recyclé, qu’en pense-t-on chez les Mouettes Vertes ?

21 janvier 2021 | Engagements écologiques | Matières écologiques

PET recyclé, une solution textile à long terme ?

Vous avez peut-être déjà entendu ou lu ce mot : PET recyclé. Vous le savez, les sujets environnementaux sont au cœur des débats et on ne peut plus ignorer la situation de la pollution des océans (et des villes). Les grandes entreprises ont bien compris que pour séduire les consommateurs d’aujourd'hui, il fallait montrer patte blanche sur l'impact écologique de leurs actions. La plupart ont revu leur politique RSE (Responsabilité Sociétale de l'Entreprise) en y incorporant des actions visant à réduire leur impact écologique. Le géant Coca-Cola annonçait en 2018 vouloir que 100% de ses emballages soient recyclables d'ici 2025. 

Qu'est ce que le PET ?

Le PET, de son nom complet "polytéréphtalate d'éthylène" (un peu plus connu sous nom anglais polyethylene terephthalate), est une matière synthétique appartenant à la famille des polyesters. Il est constitué de pétrole, de matière première végétale et de gaz naturel. Le PET est principalement utilisé pour produire les bouteilles en plastique destinées à contenir des boissons.

Qu’est ce que le PET Recyclé ?

Aussi appelé rPET, les entreprises tentent de hiérarchiser le recyclage de cette matière, qui de premier abord ne présente que des points positifs. En effet, le PET peut être entièrement recyclé à plusieurs reprises sans perdre ses points forts (solidité et légèreté). Qui dit bouteille en PET recyclée dit moins de déchets sur la planète et moins d'extraction de matière première non renouvelable (dans ce cas précis, le pétrole). Selon l'association PET-Recycling Schweiz, sur les 44 894 tonnes de bouteilles en PET vendues en 2019, 35 668 tonnes ont été recyclées, autrement dit : un beau score.

Comment est-il recyclé ?

Une fois les bouteilles transparentes récupérées lors de la collecte, elles sont emmenées dans un entrepôt qui va les reconditionner. Les bouteilles en PET sont lavées et passées à la vapeur pour en décoller les étiquettes, elles seront ensuite broyées pour en faire des paillettes. Les paillettes sont lavées puis pressées entre elles et séchées afin d’en faire une toute nouvelle matière première qui sera utilisée pour en faire des emballages plastiques ou des vêtements.

Les avantages du PET recyclé

L’engouement pour cette matière recyclée est compréhensible. Le rPET est un tissu résistant, qui n’a pas de contrainte pour être lavé en machine et qui est peu froissable (repassage plus facile). Il est très pratique aussi car il est imperméable : on peut très bien le lessiver avec une éponge par exemple. C’est une matière idéale pour créer des baskets, des chaussures ou encore des vêtements de travail.

Le rPET est aussi prisé car il permet aux marques de faire leur part d’un point de vue écologique : elles dépolluent les océans pour proposer des vêtements et chaussures en matière recyclée. Par exemple, Nike a profité de l'Euro 2012, lorsqu’il était le sponsor de plusieurs équipes de football, pour promouvoir leur nouvel ensemble de sport écolo fait à partir de bouteilles recyclées : 13 bouteilles pour un ensemble complet de foot ! On peut aussi évoquer G-Star et son action “Raw for the Ocean“. Leur but ? Récupérer des déchets plastiques provenant des océans, les traiter et les transformer en rouleau de tissu afin d’en faire des vêtements. Si on en croit la marque, 10 tonnes de déchets ont été récoltées lors de la première collection.

Les limites du rPET

Interruption de l’économie circulaire

La création de vêtements faits à partir d’une matière première recyclée est une belle initiative. Cependant, lorsqu’on se penche un peu plus sur la situation, on en trouve vite les limites. Ici : l’économie circulaire. Dans ce modèle économique, un produit recyclé doit à nouveau pouvoir être recyclable. Malheureusement, encore aujourd’hui, aucune technique n’a été trouvée pour recycler les vêtements faits à partir de PET, l’économie circulaire est alors interrompue. Quand on sait qu’un Français jette environ 12 kg de vêtements/an (selon le site les EcoGestes ), on se rend compte que la situation est problématique.

L’impact du rPET sur nos océans

Saviez-vous qu’un demi-million de tonnes de microplastiques ( à peu près 50 milliards de bouteilles plastiques) finissent dans les mers et océans chaque année ? Ces microplastiques viennent en partie des vêtements faits à partir de matières plastiques (comme le PET). La chaleur et les frottements de la machine à laver les dissoudent et ils finissent dans les eaux usées puis dans les océans pour être ingérés par des poissons qui eux-mêmes contaminent des espèces de poissons piscivores. La WWF ( Fonds mondial pour la nature ) a révélé une étude qui démontre qu’en moyenne en une semaine l’homme ingurgite l'équivalent en plastique d’une carte bleue. 

Dépendre du gaspillage des autres n’est pas une solution

L’utilisation du plastique recyclé donne une forme d’excuse à l’usage du plastique vierge. Il redonne de la valeur à la chaîne des dérivés pétroliers, en augmentant encore leur usage, ce qui ne va pas dans le bon sens.

La hiérarchie des matières faite par Les Mouettes Vertes

Le coton bio

Depuis les premiers jours, nous avons fait le choix d’utiliser du coton biologique . Pour plus d’engagement écologique et économique, nous travaillons avec du coton bio certifié GOTS. Cette certification nous permet d’éviter l’utilisation d’insecticides et de pesticides de synthèses, de réduire la consommation d’eau et de préserver la parcelle de terre sur laquelle est cultivée le coton. Ce label offre aussi des revenus et des conditions de travail justes pour les hommes. Pour plus d'informations sur le label GOTS, nous vous invitons à lire cette page.

Etiquette produit Les Mouettes Vertes.

Le coton recyclé

Pour participer à l’économie circulaire, nous utilisons aussi du coton recyclé. Cette matière première locale nous permet d'utiliser à bon escient les chutes de tissus. Pour créer des nouveaux rouleaux, les morceaux de tissus sont broyés, nettoyés puis remis sous leur forme naturelle : celle de fibre. Cette opération peut être reproduite plusieurs fois avant que les fibres soient en mauvais état. Le cas échéant on les transforme en ouate naturelle ou matériau isolant. Il arrive que nous devions y ajouter des fibres de rPET pour accroître la résistance du fil. En effet, le coton recyclé peut donner des fibres trop courtes (moins de 2cm). C’est une matière qui même recyclée n’engendre pas de pollution aux microparticules.

Utilisation de rPET

Il nous arrive d’utiliser du rPET pour certains de nos produits, comme nos vêtements et équipements professionnels, qui sont faits à 65% de coton bio et 35% de polyester recyclé. Nous avons fait ce choix pour son côté résistant mais aussi pratique. Comme évoqué au début de cet article, le rPET présente des avantages non négligeables pour certains vêtements. Il est alors plus judicieux de l’utiliser afin que l’article perdure dans le temps.

Articles similaires

L'avis des Mouettes Vertes sur le bambou
3 août 2021
Nos partenaires indiens et le confinement
19 juin 2020
Loi antigaspillage : vers une économie circulaire.
11 juin 2020